Guerre en Ukraine : un missile d’origine inconnue est tombé en Pologne [Actualité]

Portrait du président ukrainien Volodymir Zelensky
Portrait du président ukrainien Volodymir Zelensky - Wikimedia - president.gouv

Agrandir l'image


Le mardi 15 Octobre, un missile est tombé en Pologne dans le petit village de Przewodow. Faisant deux morts, les habitants ont cru un instant que la guerre russo-ukrainienne qui dure depuis presque maintenant un an, s’était déplacée en Pologne.

Qui de la Russie ou de l’Ukraine a envoyé le missile en Pologne ?



Dans un communiqué de presse du jeudi 17 novembre, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a déclaré : “Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Nous ne savons pas avec certitude. Le monde ne le sait pas. Mais je suis sûr que c'était un missile russe, je suis sûr que nous avons tiré depuis des systèmes de défense aérienne”.
Tandis que le président de la Pologne, Andrzej Duda, a fini lui-même par le reconnaître. L’explosion qui a eu lieu dans le village polonais de Przewodow, à 6 kilomètres de la frontière ukrainienne n’a pas été provoquée par un projectile russe mais par un missile “utilisé par la défense antimissile ukrainienne”. Il ajoute que “Rien, absolument rien, n’indique qu’il s’agissait d’une attaque intentionnelle contre la Pologne”, en évoquant “probablement un malheureux accident”.

Les tensions entre la Russie et l'Ukraine peuvent amener L’OTAN à prendre parti dans ce conflit



Évidemment, le lendemain de l’explosion, le ton était monté d’un cran pour savoir qui avait envoyé ce missile en Pologne. L’Ukraine accusant la Russie et la Russie niant être à l’origine du tir, très vite, le gouvernement polonais avait évoqué une attaque russe et a donc décidé de mettre son armée en état d’alerte renforcée. L’article 4 du traité de l’OTAN a même été réclamé par le président polonais, qui stipule que des consultations peuvent être organisées lorsqu’un membre estime que « l’intégrité territoriale, l’indépendance politique ou la sécurité de l’une des parties » est menacée. Par conséquent, une réunion d’urgence a été organisée ce mercredi en Indonésie réunissant les dirigeants des grandes puissances du G7 ainsi que plusieurs de leurs alliés. Mais également, les risques qu’une guerre mondiale se déclenche ne s'atténuent pas puisque selon l'article 5 du traité de l'Otan, si un Etat membre est victime d'une attaque armée, les autres considéreront cet acte de violence comme une attaque armée dirigée contre l'ensemble des membres et prendront les mesures jugées nécessaires pour venir en aide au pays attaqué.
Ainsi, seule l’intervention du président américain, Joe Biden, qui a dédouané Moscou a permis de faire retomber la tension.

Source : La tribune

Dernière modification : 21/11/2022 - 13:32
Ioulia TourtchynovIoulia Tourtchynov

Suggestions